Flash infos
  • La FFAAIR

    60 associations au service des malades respiratoires

  • La FFAAIR

    Une fédération qui défend les malades dans toutes les instances de la société

  • La FFAAIR

    Une fédération où la solidarité et la convivialité ne sont pas que des mots

  • La FFAAIR

    Une fédération qui forme et informe régulièrement les malades

  • La FFAAIR

    Une fédération qui cultive le partenariat dans toutes étapes de son développement

  • Télémédecine et apnée du sommeil : pneumologues et patients lancent un projet participatif

    La FFAAIR et la Fédération française de pneumologie (FFP), présidée par le Pr. Bruno Housset, se sont associées en vue d'un projet participatif qui a pour but de proposer aux patients, traités par pression positive continue (PPC) pour un syndrome d'apnées hypopnées obstructives du sommeil, de nouvelles modalités pour la télésurveillance de leur pathologie.

    Cette décision fait suite à une récente prise de position commune de nos deux fédérations en vue de passer à une nouvelle étape après la décision du conseil d'Etat de supprimer les arrêtés consécutifs au télé-suivi à distance des malades apnéiques du sommeil, arrêtés qui conditionnaient la prise en charge par l'assurance maladie du traitement par PPC au télésuivi de l'observance thérapeutique, normalisée pour la circonstance . "La téléobservance est morte, place à la télésurveillance", avions nous écrit ensemble en décembre dernier. La télésurveillance des patients apnéiques du sommeil doit être au service des malades, pour les aider à accepter un traitement de référence qui a fait ses preuves et pour les accompagner dans le temps. A l'issue d'une session plénière du Congrès des Pneumologues de Langue Française (CPLF), au sein duquel la FFAAIR est intervenue, les pneumologues et les patients ont ainsi confirmé leur volonté de s'engager ensemble pour améliorer la qualité des soins, l'efficience des traitements et l'accompagnement du patient. Cette décision émane d'une réunion commune qui s'est tenue le 22 janvier dernier, à la Maison du Poumon à Paris, afin d'élaborer un projet commun et de proposer une organisation qui convienne à tous.

    Ce projet participatif rassemble les malades, les médecins, les prestataires de santé à domicile et les fabricants, qui, dans une première étape, se proposent d'élaborer une organisation réaliste, valide techniquement et respectueuse de la réglementation en vigueur. Dans un second temps, des propositions seront faites à l'assurance maladie et au ministère de
    la Santé.

    Les patients sont d'accord sur l'intérêt de recueillir des données sur leur santé, de les analyser pour en tirer des conclusions utiles, mais encore faut-il leur donner envie, respecter leurs droits, et, en particulier préciser qui à accès aux données et lesquelles, et bien sûr les informer. Cette nouvelle étape devrait nous permettre de rassembler toutes les parties prenantes de la prise en charge des malades apnéiques du sommeil autour d'un objectif commun : celui de leur mettre à disposition un traitement efficace, de les accompagner utilement - et médicalement - tout au long de leur parcours et d'utiliser à cet effet les moyens que nous offrent les technologies modernes de la communication, ici en l'occurence la télémédecine. Une télémédecine à leur service et non l'inverse.

    La FFAAIR vous tiendra informée de l'avancée de ce projet au fur et à mesure de son déploiement. Dans la transparence et la loyauté.

    Pierre Casadevall
    Président de la FFAAIR


    La téléobservance est morte, place à la télésurveillance !

    La téléobservance est morte, place à la télésurveillance !

    Le Conseil d'État a mis un terme aux polémiques engendrées par la volonté de conditionner le remboursement du traitement par pression positive continue (PPC) aux conditions d'observance telles que prévues dans les arrêtés du 9 janvier 2013 et du 22 octobre 2014. Il faut tourner la page qui clôt le chapitre de la téléobservance des malades apnéiques du sommeil et passer rapidement au chapitre suivant : celui de la télésurveillance, que médecins et malades appellent de leurs voeux depuis longtemps.
    Lire »

    Les malades apnéiques du sommeil n'auront plus à justifier d'une observance à leur traitement

    Les malades apnéiques du sommeil n'auront plus à justifier d'une observance à leur traitement

    Les deux arrêtés du 9 janvier et du 22 octobre 2013 de la ministre de la Santé et du ministre du Budget, qui visaient à modifier les modalités de prise en charge, par l’assurance maladie obligatoire du dispositif médical dit à pression positive continue (PPC) viennent d'être annulés par le Conseil d'Etat. Ce dernier met un terme à des dispositions qui voulaient subordonner la prise en charge du coût du traitement par PPC à une utilisation effective et normée du dispositif médical.
    Lire »

Haut