Flash infos
  • La FFAAIR

    80 associations au service des malades respiratoires

  • La FFAAIR

    Une fédération qui défend les malades dans toutes les instances de la société

  • La FFAAIR

    Une fédération où la solidarité et la convivialité ne sont pas que des mots

  • La FFAAIR

    Une fédération qui forme et informe régulièrement les malades

  • La FFAAIR

    Une fédération qui cultive le partenariat dans toutes étapes de son développement

  • Moi(s) sans tabac : arrêtons de passer sous silence les malades BPCO

    La ministre de la Santé vise, à terme, de faire de telle sorte qu'une génération de Français ne fume pas. L'objectif est ambitieux. Il a surtout le mérite de fixer l'attention sur ce fléau mondial que constitue le tabagisme, qui poursuit sa lente, mais irrésistible ascension dans le monde, avec les dégats que l'on connait, en particulier dans les rangs de nos associations. Pour atteindre un objectif en santé publique, il faut des petits pas internédiaires. L'opération "Moi(s) sans tabac", qui invite chaque fumeur (c'est le "moi") à arrêter de fumer un mois, c'est à dire sur la durée minimale requise pour commencer à décrocher du tabac, est un pas en avant vers la bonne direction. Il en faudra incontestablement d'autres, comme ceux de cesser d'acheter des cigarettes ou de taxer celles de ses amis. Il faudra également que les taxes sur le tabac augmentent, c'est ce que vient de faire la ministre en augmentant le prix du tabac à rouler, particulièrement prisé dans les rangs des jeunes, pour qui les paquets de cigarettes neutres commencent à coûter cher !

    Nous encourageons ceux et celles qui veulent arrêter le tabac et décrocher de cette terrible addiction qui mine leur santé et celle de leur entourage, et de se faire aider. "Un mois sans tabac multiplie par 5 les chances d’arrêter de fumer définitivement, car après 30 jours d’abstinence, la dépendance est bien moins forte et les symptômes de manque (nervosité, irritabilité) sont moins présents", nous explique la ministre de la Santé. Aussi, chers fumeurs, mettez toutes les chances de votre côté et allez-y !. 173 000 ont fait part au 28 novembre de leur intention de décrocher du tabac ! D'autres parmi les 13 millions de fumeurs que compte notre pays peuvent encore les rejoindre !

    Car nos associations n'ont pas vocation à voir leurs rangs grossir de vos adhésions, au terme de votre long parcours de fumeur ou de fumeuses.Enfin, à Madame Touraine, nous rappelons, une fois encore, que le tabac ne fait pas que de tuer 73 000 personnes par an en France. Il entretien également les cohortes de malades insuffisants respiratoires, en particulier ceux souffrant de BPCO, au nombre de 3,5 millions dans l'Hexagone. Aussi, "en novembre arrêtons ensemble" le tabac ! Mais arrêtons aussi de passer sous silence les malades BPCO !

    Michel Vicaire, président de la FFAAIR

    NB : La FFAAIR s'est associée à l'Appel des 100 000 professionnels de santé contre le tabac.
    Elle invite ceux et celles qui ne l'ont pas encore fait à signer cet appel.


    La FFAAIR : résolument engagée dans la lutte contre le tabagisme

    La FFAAIR : résolument engagée dans la lutte contre le tabagisme

    Les 70 associations membres de la Fédération française des associations et amicales de malades, insuffisants ou handicapés respiratoires (FFAAIR), agissent depuis plus de deux décennies sur le terrain de la prévention du tabagisme comme de celui des conséquences qu’entraîne ce fléau mondial.
    Lire »

    Marisol Touraine veut "Une maîtrise renforcée de la BPCO"

    Marisol Touraine veut

    La FFAAIR et l'EFA ont adressé au printemps dernier une lettre à la Ministre de la Santé lui faisant part de l'inquiétude des associations de malades respiratoires face à une prévention et à une prise en charge jugées insuffisantes de la BPCO. Marisol Touraine a répondu à la Fédération. Nous publions ici l'intégralité de sa réponse.
    Lire »

Haut