FFAAIR.ORG

LA TOUX CHRONIQUE : un mal passé sous silence


Introduction

La toux est définie par une expulsion brusque et sonore de l’air contenu dans les poumons, provoquée par l’irritation des voies respiratoires. La toux est un réflexe qui a un rôle bénéfique  en protégeant les voies aériennes.[1]. Chez certains patients, ce réflexe peut s’exacerber et devenir pathologique. Bien qu’à l’origine d’un inconfort voire d’un réel handicap, la toux est souvent complexe à prendre en charge et parfois à l’origine d’un certain découragement chez des patients qui se retrouvent sans solution thérapeutique malgré des consultations itératives.

Définition

La toux chronique est définie par une toux dont la durée est supérieure à 8 semaines [2]. Il faut différencier la toux chronique de le toux aigue post-virale qui se résout dans les 3 semaines qui suivent une infection virale [3]. La toux aigue pose habituellement peu de problèmes thérapeutiques. A contrario, la toux chronique est associée à une démarche diagnostique et thérapeutique complexe.

Epidémiologie de la toux chronique

La toux chronique est un symptôme très fréquent en population générale. Une méta-analyse récente, réalisée à partir de 90 études, retrouve une prévalence globale dans le monde de 9,6% [4]. Aucune donnée n’est disponible en France mais, en considérant les données obtenues au Royaume-Uni, il est très probable que la prévalence soit proche de 10%. La toux chronique touche donc un nombre très important de patients mais la proportion est probablement sous-évaluée en pratique courante car les patients banalisent ce symptôme et tardent à consulter.

L’âge où la toux est la plus observée est entre 45 et 55 ans [5, 6]. Le tabagisme est reconnu comme un facteur de risque majeur de toux chronique mais ne doit pas faire méconnaître d’autres causes associées [7].

Complications de la toux chronique

La toux chronique a un retentissement majeur sur la qualité de vie des patients. Chez les patients tousseurs chroniques, 7% déclarent que la toux est suffisamment sévère pour se répercuter sur leurs activités [8]. Les troubles du sommeil quand la toux est nocturne, la fatigue, les céphalées et parfois même les fractures de côtes sont des complications classiques. L’incontinence urinaire affecte près de 50% des patients tousseurs chroniques [9]. Le handicap social touche près de 80% des patients qui évitent les lieux qui imposent le silence (cinéma, théâtre…) [9].

Prise en charge et principe de traitement de la toux chronique de l’adulte

La prise en charge de la toux chronique suit une procédure détaillée dans les recommandations internationales. Ainsi, la première étape est de rechercher des signes de gravité (perte de poids, crachats de sang…). En l’absence de ces signes de gravité, il est demandé d’arrêter les médicaments dits tussigènes et le tabac pour les patients fumeurs. Une réévaluation est faite à 4 semaines.

En l’absence d’amélioration, l’étape suivante est de rechercher les causes fréquentes de toux tels que l’asthme, les causes rhino-sinusiennes et le reflux gastro-oesophagien. En cas de symptômes en faveur de ces causes, un traitement est donné (souvent pour une période de 2 ou 3 mois). Si la toux s’améliore, le traitement est poursuivi. En l’absence de cause retrouvée ou en cas d’inefficacité du traitement, la toux est dite réfractaire. Une exploration plus approfondie est nécessaire pour rechercher des causes plus rares. Aujourd’hui, peu de traitement sont disponibles pour traiter la toux chronique réfractaire mais des traitements sont actuellement à l’étude.

Conclusion

La toux chronique est une entité fréquente. Une prise en charge rigoureuse est nécessaire pour mettre en évidence une cause. Cependant les toux réfractaires ne sont pas rares et posent de réels problèmes diagnostiques et thérapeutiques. L’arsenal thérapeutique devrait s’étoffer dans les années à venir avec le développement de thérapeutiques nouvelles.

 

Laurent Guilleminault 1,2*

  1. Pôle des voies respiratoires, Service de pneumologie, Hôpital Larrey, CHU de Toulouse, Toulouse, France
  2. Centre de physiopathologie Toulouse Purpan, INSERM U1043, CNRS UMR 5282, Université Toulouse III, Toulouse, France

*Auteur correspondant:

Laurent Guilleminault

Hôpital Larrey, CHU de Toulouse

24 chemin de Pouvourville

31059 Toulouse

Phone: 0033567771850

Fax : 0033567771472

e-mail : guilleminault.l@chu-toulouse.fr

 

Bibliographie

[1] Irwin RS, Boulet L-P, Cloutier MM, Fuller R, Gold PM, Hoffstein V, et al. Managing cough as a defense mechanism and as a symptom: a consensus panel report of the American College of Chest Physicians. Chest. 1998;114:133S-81S.

[2] Richard S, Irwin J, Madison M. Primary Care: The Diagnosis and Treatment of Cough. N Engl J Med. 2000;343:1715-21.

[3] Curley FJ, Irwin RS, Pratter MR, Stivers DH. Cough and the Common Cold1-3. Am Rev Respir Dis. 1988;138:305-11.

[4] Song W-J, Chang Y-S, Faruqi S, Kim J-Y, Kang M-G, Kim S, et al. The global epidemiology of chronic cough in adults: a systematic review and meta-analysis. European Respiratory Journal. 2015:ERJ-02187-2014.

[5] Kelsall A, Decalmer S, McGuinness K, Woodcock A, Smith JA. Sex differences and predictors of objective cough frequency in chronic cough. Thorax. 2009;64:393-8.

[6] Bende M, Millqvist E. Prevalence of chronic cough in relation to upper and lower airway symptoms; the Skövde population-based study. Frontiers in physiology. 2012;3:251.

[7] Song W-J, Kim J-Y, Jo E-J, Lee S-E, Kim M-H, Yang M-S, et al. Capsaicin cough sensitivity is related to the older female predominant feature in chronic cough patients. Allergy, asthma & immunology research. 2014;6:401-8.

[8] Song W-J, Chang Y-S, Faruqi S, Kang M-K, Kim J-Y, Kang M-G, et al. Defining chronic cough: a systematic review of the epidemiological literature. Allergy, asthma & immunology research. 2016;8:146-55.

[9] Ford AC, Forman D, Moayyedi P, Morice AH. Cough in the community: a cross sectional survey and the relationship to gastrointestinal symptoms. Thorax. 2006;61:975-9.

[10] Young EC, Smith JA. Quality of life in patients with chronic cough. Therapeutic advances in respiratory disease. 2010;4:49-55.

[11] Kuzniar TJ, Morgenthaler TI, Afessa B, Lim KG. Chronic cough from the patient’s perspective.  Mayo Clinic Proceedings: Elsevier; 2007. p. 56-60.

[12] Chung KF. Approach to chronic cough: the neuropathic basis for cough hypersensitivity syndrome. Journal of thoracic disease. 2014;6:S699.



© 2019 FFAAIR
Fédération Française des Associations et Amicales de malades, Insuffisants ou handicapés Respiratoires